Comment

Body Piercing est une passion profonde pour moi depuis un âge précoce (7 ans envrion, peut-être plus tôt). Mes parents sont des voyageurs et préfèrent l’Afrique, j’y ai aussi vécu quand j’était petite (4,5 ans au Congo Brazzaville), mais nous avons été aussi au Kenya et en Tanzanie. Mon père avait toujours de merveilleux livres sur le continent avec des photos et des portraits étonnants portrettant des différents groupes ethniques avec de différents types de modifications corporelles tels que la scarification, le branding, l’écartement des lobes des oreilles, du perçage corporel… Ceci a enraciné mon intérêt en ce genre de choses.

Je me suis fait percer les oreilles quand j’avais dix ans. À mes 16 ans, je me suis fait percer la narine en secret, plus tard, aussi plusieurs boucles dans le cartilage, puis quand j’ai eu mes 18 and je me suis fait percer la lèvre… l’obsession avait commencé.

Puis vint Soesha.nl. Ce qui a commencé comme un blog personnel sur moi, ma vie et ma passion pour les modifications corporelles, a bientôt augmenté à un organisme d’information ou bien une base de données au sujet piercing où chacun peut trouver une réponse à sa question.

Je suis en fait plus ou moins autodidacte dans ma profession. J’ai appris la plupart en posant des questions, mais en fait principalement par ne pas obtenir les réponses que j’en m’attendait à recevoir des piercers professionels. Je décidai donc de devenir bodypiercer professionnel moi-même et surtout de devenir la meilleure dans ce domaine. Non seulement dans l’exécution de la mise en place des piercings, mais aussi dans le côté médical de ce sujet, parce que c’est exactement là où on manque d’information.

Puisqu’il est très difficile de trouver une formation ou de travailler dans ce circuit j’ai commencé par apprendre ce que je pouvais indépendamment. Comme toutes les lois regardant ce sujet aux Pays-Bas et toutes les informations médicales qui on des liens avec le piercing même s’il n’est que minuscule.

J’ai lu, et je lis encore, des magazines sur le tatouage et le perçage comme par exemple Bizarre Magazine, Tattoo Planet, Total Tattoo; J’ai examiné la législation sur ce sujet aux Pays-Bas aussi bien que dans le reste du monde. J’ai essayé aussi bien que possible d’obtenir toutes les connaissances nécessaires selon les exigences des associations piercing des différents pays du monde.

Des cas que j’ai étudié le long des années sont, par exemple, la Loi Néerlandaise sur la prévention des infections, les règlements de la Service de santé publique Néerlandaise, les lignes directrices de la LChV, les règles et les exigences de l’Association américaine pour perceurs professionnels (APP: Association of Professional Piercers); J’ai eu ma formation aux premiers secours, j’ai acheté des livres sur l’anatomie, la physiologie, la pathologie et un manuel sur le contrôle des infections en Belgique, un atlas clinique de dermatologie… j’ai écrit dans divers forums pour absorber toute information spécifique piercing pour ainsi dire, mais pas sans rester critique.

Grâce à mon site, j’ai reçu un coup de téléphone un jour d’un studio piercing et tatouage qui m’ont demandé si je voulais apprendre ce métier chez eux. Évidemment, j’ai tout de suite saisis l’occasion sans hésitation.